Terrorisme ou résistance : une simple vue de l'esprit ?

Publié le par georges49

On a tendance, en effet, à désigner sous le terme de terrorisme toutes les formes de violence dues aux groupes qui combattent un Etat et à oublier souvent les actes de terrorisme émanant des Etats. Des résistants se sont vu qualifier par leurs adversaires de terroristes, ne serait-ce que pendant la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, le régime de Damas utilise ce mot pour désigner tous ceux qui le combattent les armes à la main et invoque même la « lutte contre le terrorisme » pour justifier ses bombardements aveugles, proprement terroristes, de la population civile d’Alep.

Le fait qu’il existe des utilisations abusives de ce terme ne disqualifie pas la notion de terrorisme, mais cela montre à l’évidence qu’elle peut être détournée ou renversée et a donc besoin d’être précisément définie. On peut dire que le terrorisme est un crime qui frappe aveuglément des victimes civiles. Il consiste, pour semer la peur ou exercer une menace, dans le meurtre délibéré d’un groupe de population civile, formé d’individus qui ne sont pas visés personnellement. Ses initiateurs sont très divers, ils peuvent être des États tout puissants ou de petits groupes de conspirateurs. Tous leurs actes méritent la même condamnation.

 Lire la suite 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article