La décroissance est-elle possible sans réduction du pouvoir d'achat?

Publié le par georgoharisso57

bambouseraieDifférentes pistes:

1.Les structures administratives, de la commune à l'Europe représentent un coût prohibitif avec des doublons et du gaspillage

--Suppression d'un rang administratif(département ou région), du sénat, de commissions ou observatoires, expansion limitée de l'administration européenne

2.Hypertrophie du système financier qui confisque une partie importante des richesses sur l'économie réelle

--Restructuration par réduction sévère du nombre d'acteurs financiers et d'organismes de contrôle ou de gestion

Dans ce domaine le coche a été raté en 2008 lors de la crise financière car sans interventionisme des états , de nombreux établissements financiers seraient disparus et aurait amaigri ce secteur.

3.Marges excessives des producteurs de pétrole, ceux-ci prennent une part du gateau élevé dans les richesses mondiales

--Stratégie politique qui mettent les pays de l'opep dans une situation moins confortable et  limite ainsi leur cupidité

Le coche a été raté avec l'intervention des 2 guerres d'Irak, les craintes de Saddam Hussein permettaient un équilibre au Moyen-Orient

4.Pression démographique élevée, ce qui épuise assez rapidemment les ressources non-renouvellables de la planète et détruit des parcelles sauvages(en particulier la forêt amazonienne)

-- Réduction des aides familiales

A rajouter la réduction des investissements en infrastructures publiques, tel que l'aéroport Notre-Dame des Landes ou le maillage en lignes tgv, coûteux , peu utiles et poursuivant la destruction des terres cultivables ou sauvages

Mise à jour:    

      Le pacte de responsabilité, cela va dans le bon sens, mais le combat contre la finance, on l'attend toujours, ainsi que le blocage des prix de l'essence

Ce dernier fut mis en place de façon éphémère à l'automne 2012, ce serait bien de rendre moins confortable la position des compagnies pétrolières, ainsi que des producteurs de pétrole

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
En premier lieu, il me semble que le terme "décroissance" n'est pas en relation avec votre développement qui ne concerne que des questions de choix "politiques" : administratif, financier, énergétique.
Seul le point 4 tend à s'en rapprocher mais dévie aussitôt vers "l'investissement".
En second lieu, rapprocher "décroissance" et "pouvoir d'achat" ressemble à une hérésie, car les véritables pistes de rééquilibrage de la décroissance consisteraient à réviser nos unités de mesures en matière de PIB, de finances internationales et d'indicateurs économiques ; pour exemple, il est aberrant que l'indice boursier (qui ne fait que constater les variations financières de "valeurs mobilières", et c'est bien leur nom en tant que titres de propriété) ait été peu à peu transformé en un indicateur économique, alors qu'il n'est que strictement financier. Seules les valeurs du marché à terme des matières premières ont une valeur économique réelle.
Au demeurant, cette transformation a des effets pernicieux sur l'économie réelle.
Dans le même sens, déconnecter le Plan Comptable de la cotation boursière permettrait d'éviter que des sociétés florissantes se retrouvent en faillite du jour au lendemain car la valeur boursière de leurs actions est réduite à zéro.
A ce propos, je crois que ce qui vient de se passer sur la Bourse de Shanghai doit donner matière à réflexion : en 3 semaines, 40 % des titres cotés ont demandé la suspension de leur cotation !
Répondre
B
A la limite le point 1 je serais d'accord, il faudrait néanmoins établir un scénario précis au lieu de lancer des hypothèses vagues.
le point 2, sur le fond je suis d'accord, mais réduire le nombre d'acteur ne changera rien (en 2008, une réduction a été faite).
3) Bonne chance
4) Il y a assez pour 10 milliards d'humains, le problème est l'acheminement des ressources et l'utilisation qu'on en fait (es-tu allé voir derrière un supermarché lorsqu'ils jettent leurs produits périmés?)
6/20, analyse fantaisiste
Répondre
P
assez d"accord avec voter debut analyse mais apres vous deviez dans le nationalisme car certes il y a forte croissance demographique et immigration mais cela n'induit pas reduction reelle pouvoir d'achat car il peut aussi y avoir deflation des prix comme cela se produit en ce moment au benefice de l'europe de l'Euro considere par beaucoup comme trop cher mais qui abaisse beaucoup le prix des importations il est vrai rarementrepercutées sur des prix a la baisse pour le moment....
a+
jl
Répondre