Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 21:36

 

On ne verra pas un patron de PME voter pour Melenchon et  non plus un prof voter Sarkozy.

Ce que le prof ignore ,c'est que l'entrepreneur lui paye son salaire.

Et comme il ya plus de prof que de patrons,les élections sont jouées d'avance,jusqu'au jour où la société ne sera composée que de fonctionnaires et de chômeurs,comme en Grèce.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by georgoharisso57
commenter cet article

commentaires

Aroe 22/04/2012 17:26


Ce que le patron ignore c'est que le prof enseigne a son gamin , et comme il y a de moins en moins de prof son gamin a toutes les chances de devenir un imbecile.

dinhdinh 22/04/2012 17:17


je suis entrepreneure et je vote a gauche...car donner des sous aux profs de mes enfants et aux chomeurs qui ont eux meme cotisé fait partie de ma vision du monde solidaire, suis je normal ?

ccmen 18/04/2012 22:34


Etes vous vraiment bête,aveuglé par votre idéologie, un humoriste qui s'ignore, ou un savant mélange des trois ? a vrai dire, c'est une pure question réthorique car la réponse m'importe peu dans
la mesure où j'ai mieux à faire que revenir ne serait-ce qu'une minute sur votre blog famélique à tous points de vue...


A bon entendeur, salut.

wormhole 18/04/2012 22:29


Je suis prof et... je paie des impôts !


Une partie de mon salaire sert donc à me payer ainsi que tous les fonctionnaires et cela ne me dérange absolument pas !

Stéphane 18/04/2012 15:15


Ce qui me fait rire chez les gens qui veulent moins de service public c'est que ce sont souvent les mêmes qui râlent si la rue n'est pas parfaitement propre (grâce au service public), s'ils
attendent aux urgences (service public), si leurs enfants sont 35 par classe (service public), si leur permis de construire met deux mois avant d'être accordé (service public), si les transports
en commun ne sont pas assez nombreux (service public), si les routes ne sont pas déneigées en 5 minutes (service public) ou les trous rebouchés immédiatement (service public), si leurs enfants
bouffent de la merde à la cantine (déléguée au privé), s'il n'y a pas un flic à moins de 50 mètres le jour où ils en ont besoin (service public), s'il n'y a pas de place en crèche pour bébé
(service public), si le prix de l'eau (privatisée) augmente en flèche, si le prix de la culture (largement financée par le public) est aussi cher...


C'est un peu facile de taxer le public de tous les maux de notre société. Bien sûr, les dépenses publiques doivent être largement contrôlées, il s'agit de nos impôts. Pour autant, je ne crois pas
que ce soit en supprimant des postes de fonctionnaires que l'on règlera tous les problèmes.


Payer des impôts pour boucher les trous des banques, cela vous choque moins ? Moi pas !

Joseph 18/04/2012 14:58


Tentez de réfélchir par vous-même, arrêtez les caricatures... il n'en sort généralement rien de bon. Je connais pas mal de profs qui votent UMP, voire qui militent à l'UMP. Bien entendu, je
ne généraliserai pas ce propos car je pense qu'une partie non négligeable du corps enseignant vote à gauche mais, comme tous les Français, beaucoup évoluent dans leur choix et parmi eux certains
ayant voté pour Nicolas Sarkozy en 2007 voteront pour Hollande en 2012, ce qui est le cas dans beaucoup d'autres professions.


Je connais aussi des chefs d'entreprise qui voteront Mélenchon, Bayrou ou Hollande, pour certains après avoir voté Sarkozy en 2007 et été particulièrement déçus.


Vous êtiez mauvais à l'école, c'est pour ça que vous en voulez aux profs ???


S'il vous plaît, ôtez vos oeillères de militant, cela vous aidera à comprendre pourquoi votre champion risque fortement de ne pas être réélu. L'explication selon laquelle les électeurs sont des
idiots me semble un peu courte (elle me le semblait déjà en 2007 dans le discours des anti-sarkozystes primaires).

Jon Zebeg 18/04/2012 10:55


Justement, travaillons à la compétitivité de la France. produire mieux, et vendre moins cher, ça nous ouvrira les portes de l'export et convaincra les français de consommer d'avantage français.

georgoharisso57 18/04/2012 10:56



Je suis d'accord



Le prof pro Sarko 18/04/2012 10:22


Bah si, je suis prof et je vais voter Sarko. Bon, c'est vrai que je suis un peu l'exception qui confirme la règle. Comme quoi, il faut éviter de généraliser, ça vaut pour tout.

georgoharisso57 18/04/2012 10:27



J'ai aussi ma cousine qui est prof,et a toujours votée à droite(fille d'agriculteur),mais ça doit pas dépasser les 20%



Jon Zebeg 18/04/2012 10:22


La TVA sociale n'est qu'une mesure pour niveler le prix des produits au niveau de ceux produits en France, on ne payera pas moins cher un produit produit en France, on payera plus cher ceux qui
ne le sont pas ... 

georgoharisso57 18/04/2012 10:25



Vous avez l'air de vous y connaitre en économie,si c'est bien le cas ,je ne devrait pas avoir besoin de développer les arguments:compétitivité et réduction du déficit commercial



Jon Zebeg 18/04/2012 10:05


Oui effectivement, il y a un déséquilibre entre l'entreprenariat et la fonction publique, ne serait qu'au niveau des recettes de l'état, 175 Milliards viennent de la TVA et des impots sur le
revenu alors que l'impot sur les société ne rapporte finalement que 40 milliards ... donc il vaut peut etre mieux une fonction publique qui tire la classe moyenne vers le haut pour augmenter les
recettes de l'états qu'un états typique qui centralise son budget vers le patronat et qui ferait baisser les recettes publiques... 

georgoharisso57 18/04/2012 10:10



D'où l'intérêt de la tva sociale



Bout de Chanvre 18/04/2012 09:51


Visiblement vous faites une fixette sur la réduction des dépenses publiques... Vous oubliez une chose capitale : jusqu'à preuve du contraire, un pays n'est PAS une entreprise. Par exemple, le
service publique n'a pas pour mission première d'être rentable (même si c'est plus souhaitable) car il agit là où les services privés ne vont pas (pour cause de rentabilité justement) comme les
trains ou la poste dans les zones rurales, les aides à la vieillesse...


Aujourd'hui, on assiste à un réel démentèlement du service public (déjà entammé avant 2007, mais accéléré au non de la sacro-sainte règle budgétaire) et a un massacre de notre modèle social ...
Or c'est grâce à lui que nous avons -relativement- bien résisté à la crise pour l'instant...


Mais, vous avez quelque part raison, le déficit budgétaire doit être réglé. Sauf qu'il a explosé depuis 1973, avec non pas un choc pétrolier comme on vous l'a appris à l'école, mais à cause d'une
certaine loi qui empêche l'état d'emprunter autre part que dans les marchés, avec des taux exorbitants ! Supprimer cette loi et les collectivités territoriales coûteront bien moins cher à l'état,
les services publics itou. (pour info, on estime à plus de 1300 milliard le coût de cette ordonnance depuis 73, pas mal hein ?! C'est pas pareil que les quelques millions économisés en supprimant
des profs)


Les fonctionnaires sont nécessaires pour la France, c'est ce qui la rend si robuste, tuer cette branche du pays ne fait que nous rapprocher du gouffre, façon Grec (qui est en passe de devenir un
pays du tiers-monde avec toutes ces suppressions de postes... C'est la World Compagny qui va être contente)

Zarb 18/04/2012 09:32


Toi tu as l'air d'aimer les généralités.. Tout d'abord si tu penses que tous les patrons votent à droite et tous les profs à gauche alors tu n'as pas encore vraiment compris la vie politique.
Bien sur on pourra dire qu'une majorité de certaines catégories socio-professionnelles votent ici ou là. Mais regarde un peu où les votes ouvriers ou bien ceux des étudiants se répartissent et je
t'assure que tu seras surpris.


Ensuite quand tu généralises autant ton propos on pourrait être tentés d'en faire aussi : Les patrons ne recherchent donc que le profit tandis que les profs voudraient bosser le moins possible et
avoir plus de vacances que quiconque. Sauf que monsieur certains décident d'entreprendre, d'embaucher, de prospérer sans pour autant ne penser qu'à leurs fesses. D'autres enseignent par
conviction et par volonté de transmettre.


Je ne dois pas t'apprendre grand chose en te disant cela. J'aimerai juste que tu prennes en compte plus d'un facteur ( qui, de sucroit, n'est pas vérace ) avant de dire des énormités qui ne font
pas progresser le débat.


Tu ne publieras surement pas ce commentaire, j'espère au moins que tu le liras. Au pire tu as désormais mon mail si tu désires répondre ( moi je le souhaite ).


Bonne continuation.

Bout de Chanvre 18/04/2012 09:32


Blop !


A ceci près que la France compte environ 2,5 millions d’entrepreneurs pour 850 000 enseignants... Va falloir bosser un peu les ordres de grandeur. (statistiques INSEE)


Ensuite, le quiquenat a pas mal protégé les grands patrons, c'est un fait, mais les petits vont se faire manger à la même sauce que les petits salariés et les fonctionnaires, voire pire, si on
reste sous le règne de M.Sarkozy (wouahou, 35 points au scrabble ^^ )

georgoharisso57 18/04/2012 09:35



Même réponse,l'article est un peu caricatural mais vise la prise de conscience secteur public/secteur privé.


A mon avis,il faut réduire les dépenses publiques pour alléger les charges sur les entreprises



Jon Zebeg 18/04/2012 09:23


Un détail que ce blog semble omettre, 2000000 de chef d'entreprises en France pour environ 1000000 d'enseignement ... dommage. 

georgoharisso57 18/04/2012 09:29



oui,mais avec artisans et commerçants,l'article visait une prise de conscience secteur public/secteur privé.


A mon avis ,il faut réduire les dépenses publiques pour allèger le poids des charges sur les entreprises



Icellide 18/04/2012 08:58


Et ce ne sont pas les profs qui forment vos futurs entrepreneurs ?


Et si la plupart des profs votent à gauche c'est surement parceque la droite les as toujours négligé !

UnProPolitiqueDeGauche 17/04/2012 08:41


Ce que le patron ne sait pas, c'est qu'il n'aura pas d'employes qualifies et formes si les professeurs n'ont plus de moyens... Il y aura deux consequences directes : les entreprises francaises
vont decliner, perdant encore plus de moyen d'innover, et les francais vont perdre de leur culture, intelligence, liberte de penser, etc...

Reflechir avant d'ecrire de l'anti-Education Nationale. Penser a une France sans Ecole !!


PS : jusqu'a preuve du contraire, les "profs" sont payes par l'Etat, grace aux impots. Raison pour laquelle toutes les politiques de droite depuis un certain temps ont decide de demanteler
l'education nationale... pour faire des economies... on voit ce que ca donne !

Upsala 16/04/2012 22:49


Pff, merci de ce billet qui dit quelque chose d'implacable mais aussi d'intolérable : nous serions dans une société où le fonctionnaire et l'entrepreneur ne travailleraient pas, en aucun cas, à
une oeuvre commune.


Ce genre de séparation, que j'ai vécue dans mon jeune âge post-communiste, c'est ce qui a obscurci l'avenir de tous et détruit l'aura de l'école. Après elle, il n'y a que des employés et des
entrepreneurs ; on fera quelque chose qui n'a rien à voir. On a prétendu que si chacun cherchait le profit, cela suffirait à faire une société. Alors à quoi bon instruire ?


On recueille les fruits pourris de cette remise en cause. Asservissement économique, lutte entre des cliques qui ne voient que leur intérêt, misère intellectuelle. Il n'y a peut-être même plus de
fondement pour discuter, mais c'est à toi de me contredire.

georgoharisso57 16/04/2012 23:31



J'allais supprimer le billet avant de voir ton comm,finalement je le garde,mais ce qui me rend hirsute,c'est l'idéologie socialo-communiste,surtout sur l''éducation,mais peut-être je me trompe



Citations

 

 

Le courage consiste à dominer sa peur, et non pas à ne plus avoir peur

 

La liberté, c'est la faculté de choisir ses contraintes

 

Réussir en pain, mieux qu'en farine

 

Sdf: marginal désabusé qu'exhibe la société pour décourager ceux qui tentent l'insoumission au diktat social

 

Le gouvernement a un bras long et un bras court:le long sert à prendre et arrive partout, le court sert à donner mais n'atteint que les plus proches

 

 

 

On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre

 

Nous devons lutter contre toutes les peurs, mais n'avoir peur de rien pour nous-mêmes

 

Vulnerant omnes, ultima necat : toutes blessent, la dernière tue

Se trouvait au-dessous des horloges de la Rome Antique(à propos des heures)

 

Vini, vidi, vici (Jules Cesar): je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu, qui désigne une victoire foudroyante