Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 11:41

 

On ne peut pas attribuer directement à l'état les pertes de parts de marché et les délocalisations responsables d'un chômage colossal.

Tout au moins dans un système capitaliste et libéral,maintenant ,on peut opter pour le système communiste avec des nationalisations massives et l'interdiction des licenciements,c'est un choix tout à fait crédible si la situation devient gravissime.

Mais dans la prolongation du système capitaliste,le principal est de savoir qui de Sarko ll ou Hollande mettra fin à l'hémorragie et prendra des mesures pour la compétitivité,sans oublier l'outsider MLP qui propose la sortie de l'euro.

Cela peut apparaître manichéen,mais:

déficit FR: 70 milliards d'euros

exédent GER:100 milliards

Cherchez l'erreur? ....:

Monnaie identique depuis 10 ans,encore 10 ans et on aura plus que les yeux pour pleurer.

Solutions: le franc , la tva sociale ou le communisme

A noter le vote ouvrier dominant sur FDG et FN,car ils sont les seuls partis qui proposent un système efficace pour éviter leur mort sociale

Partager cet article

Repost 0
Published by georgoharisso57
commenter cet article

commentaires

Citations

 

 

Le courage consiste à dominer sa peur, et non pas à ne plus avoir peur

 

La liberté, c'est la faculté de choisir ses contraintes

 

Réussir en pain, mieux qu'en farine

 

Sdf: marginal désabusé qu'exhibe la société pour décourager ceux qui tentent l'insoumission au diktat social

 

Le gouvernement a un bras long et un bras court:le long sert à prendre et arrive partout, le court sert à donner mais n'atteint que les plus proches

 

 

 

On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre

 

Nous devons lutter contre toutes les peurs, mais n'avoir peur de rien pour nous-mêmes

 

Vulnerant omnes, ultima necat : toutes blessent, la dernière tue

Se trouvait au-dessous des horloges de la Rome Antique(à propos des heures)

 

Vini, vidi, vici (Jules Cesar): je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu, qui désigne une victoire foudroyante